Le site de Maître Khris Aéllitab

°°° Qui est réellement " Khris Aéllitab " ? °°°



                                        



- Le Chemin Initiatique de Khris Aéllitab a commencé quand celui-ci avait l’âge de 8 ans. A cette époque, Khris commençait à s’intéresser aux ''Budo'' (Arts Martiaux) de type « externe », et débutait l’étude de ceux-ci par l’apprentissage du Judo. Déjà, vers l’âge de 10 ans, Khris commençait à avoir de petits « flashs » prémonitoires (un don qu’il n’a cessé de développer jusqu’à ce jour) et étonnait déjà ses petits camarades par son « feeling » et son intuition. Durant la même période, alors qu’il cherchait une clef cachée (dont la découverte était d’un intérêt capital pour lui) dans une maison, il eut une vision d’une grande intensité : cette clef était dans le 7ème (7 est un chiffre magique !) gant de toilette d’une pile d’une quinzaine de gants qui se trouvait (avec d'autres piles du même genre) à l'intérieur d'un placard de la maison en question ! Même à cet âge, c’est le genre d’expérience que l’on n’oublie pas de si tôt, et dont on n’a de cesse de se torturer l’esprit après coup en se demandant comment pareille chose est possible !

Plutôt doué en dessin, on peut noter dés son arrivée en classes supérieures (vers l’âge de 12 ans) une prédominance des yeux dans les dessins de Khris Aéllitab. A cette période, celui-ci a arrêté le Judo pour s’essayer au Karaté Kyokushinkai qu’il arrêtera également par la suite pour suivre des cours particuliers de Zen-Kwun-Do (Art Martial créé par Prince Khan, mieux connu des cinéphiles sous le nom de John Liu, et que l’élève que Khris était à l’époque, a eut la chance de rencontrer lors d’un stage en Belgique) avec le champion du monde de cette discipline : Maître Driss El Aouad. La pratique de cet Art Martial (qui tire ses racines de Mongolie, de Corée et du Japon) a apprit à Khris à développer son « Saki » (6ème sens) conjointement à l’obtention d’une grande souplesse. Outre la pratique des Arts Martiaux, Khris s’intéresse beaucoup (dés l’âge de 12 ans également !) à la Théologie et à l’Orientalisme. Grand amateur de livres, il débute à cette période de sa vie, l'édification d’une bibliothèque ésotérique devenue plutôt imposante aujourd’hui. La lecture du ''Tao Te King'' de Lao Tseu fut une véritable révélation pour lui puisqu'il lui fit abandonner la religion catholique à l'âge de +- 13 ans ! Après le Taoïsme, ce fut au tour du Bouddhisme Zen, Ch’an, Hinayana, Mahayana et puis enfin Vajrayana (Bouddhisme Esotérique) d’éveiller son intérêt. Durant cette période fertile de sa vie, Khris considère que par essence toutes les religions sont bonnes, car elles nous rapprochent du Principe Divin, et que les guerres (et l’extrémisme religieux qui en découle !) proviennent en fait d’un manque de compréhension des textes et des écritures, de l’ignorance et de la folie des hommes (qui ne sont souvent en fait que de piètres excuses qui masquent de sombres intérêts).

C’est en 1985 que l’Art (la Sorcellerie) comme il l’appelle, se présente à lui :

« Je m’en rappelle comme si c’était hier, je revenais d’une soirée passée chez un ami et il était assez tard. La Pleine Lune éclairait les campagnes de mon Hainaut belge natal, et nous marchions un ami et moi-même pour regagner chacun nos logis respectifs. En passant entre deux fermes, j’ai été littéralement aimanté vers le bas côté gauche de la route, et sans savoir m’expliquer pourquoi, j’ai quitté le chemin (à la grande surprise de mon camarade qui se demandait pourquoi je le quittais soudain !) et ai sauté un petit fossé et me suis retrouvé face à un petit muret sur lequel siégeait une petite masse sombre. Masse qui s’est bien vite avérée être un livre au titre évocateur : « La Magie Noire » (je désire insister sur le fait qu'il s'agissait d'un simple livre de vulgarisation et non d'un Grimoire). Ce livre (aujourd’hui mystérieusement disparu de ma bibliothèque !) était d’un petit format (style livre de poche) et sa couverture représentait une Sorcière qui dansait nue dans des flammes. Suite à la lecture de ce livre de vulgarisation (mis en quelque sorte sur ma route car je ne crois vraiment pas au hasard...) mon intérêt pour l’Occultisme en général s’est développé, et je me suis bien vite retrouvé en librairie ésotérique en train de feuilleter mes premiers Papus (Gérard Encause) ! On peut dire que c’est vraiment à cette période de ma vie que la Grande Aventure a réellement commencé pour moi, et que je me suis mis à avaler des quantités énormes de livres ! A l’âge de 18 ans, je faisais des séances de Spiritisme dans les greniers de mon école avec quelques amateurs, et je me rappelle que cela se terminait parfois de façon plutôt brutale ! Autre détail amusant, pendant que mes camarades jouaient au football et se tournaient les pouces, je passais mon temps à entrelacer mes doigts de différentes manières, toutes plus compliquées les unes que les autres. Quel ne fut pas ma surprise des années plus tard en découvrant que ce que j’étais occupé à faire s’appelait en réalité un « Mudra » , un geste de pouvoir et parfois aussi d’Invocation utilisé dans une grande partie de l’Asie… .»

- Khris Aéllitab rencontra ensuite en 1991 un Maître dans l’Art du Ninjutsu et décida de suivre l’enseignement de celui-ci. Sensei Missoum (3ème dan) apprit à son élève le Ninpo pendant plusieurs années. Ce fut vraiment une expérience « magique » dans la vie de Khris dans la mesure ou les enseignements reçus ont considérablement développés les sens de ce dernier.

« …Mon Maître nous faisait travailler dans le noir afin de développer nos sens et éveiller notre instinct de survie. Cet Art Martial (qui est en fait un ''Bugei'', un ''Art de la guerre'', et non un ''Budo'') est réellement le plus dur que j’ai étudié. Nous travaillions sans protections, et toutes les clefs, les chutes, etc…étaient portées pour ainsi dire « à fond », …car il fallait absolument rencontrer la douleur pour pouvoir la dépasser. Je me rappelle qu’à l’époque ou je suivais les cours de Sensei Missoum, je rentrais souvent chez moi dans un piteux état, et qu’il était fort pénible d’aller travailler le lendemain des entraînements ! Aujourd’hui, je me contente de faire un petit Kata ou un peu de Tai-Chi de temps à autres et cela me suffit amplement ! »

- C’est en 1995 que Khris entreprit un voyage initiatique en Asie et pût rencontrer deux autres Maîtres, un thaïlandais expert en massage traditionnel (Kan Nouat Thai) et un indien, détenteur de différents secrets de la Magie Indienne. Je connais bien Khris, et je peux dire sans crainte de me tromper, qu’en partant vivre une partie de sa vie en Asie il a vraiment réalisé son plus grand rêve. C’est là-bas aussi qu’il s’est marié :

« Euh…oui en effet, je me suis marié dans un petit Temple (Wat) de Phitsanulok (north Thailand) selon des Rites Esotériques issus du Bouddhisme Théravéda. On peut dire que je suis de philosophie Bouddhiste avec quelques « ajouts » Taoïstes provenant de mon enfance ! Quant à ma religion, elle est celle que certains appellent parfois la « Vieille Religion » : La Wicca. Je me sent parfaitement en accord avec cette religion païenne, tolérante comme le Bouddhisme, et qui conçoit Dieu (non pas comme un être mâle et dominateur) en tant que Principe Premier, être Androgyne Primordial d’où provient deux Principes opposés en apparence (mais pourtant complémentaires) : La Déesse ( partie féminine du « Un Originel », le noir, les Ténèbres, le froid,…) et son consort le Dieu (partie masculine du « Un », la Lumière, le jour, la chaleur,…), qui ne sont pas sans rappeler le Yin et le Yang (symbole du Tao) du Taoïsme. »

- Début 2001, Khris décide de faire une profession de sa passion, et ouvre son cabinet dans la région de Charleroi (Belgique). En outre, durant la même année, il fonde le C.D.E.A.Wicca (Cercle Des Enfants d’Artémis Wicca ), une école d’Occultisme distillant ses enseignements dans le monde entier. Les cours sont envoyés par correspondance, et les élèves qui le désirent ont également la possibilité de suivre des cours particuliers.

« …Oui c’est rigoureusement exact, mais c’est juste un rien exagéré ! Les cours du C.D.E.A.Wicca sont donnés uniquement en français, et seul des francophones y ont donc accès pour l’instant. »

- Actuellement, Khris Aéllitab détient différents grades élevés dans diverses Magies et Sorcelleries, et il continue à recevoir des enseignements de ses différents Maîtres de l’Art. Il est également affilié depuis plusieurs années à la Pagan Federation International (P.F.I) et à sa branche belge, la P.F.B, association qui vise notamment à promouvoir le Paganisme dans le monde.

« …L’étude de l’Occultisme prend une vie entière, voire plusieurs si vous croyez en la réincarnation. Ce n’est jamais terminé ! »

- Bien Khris. Pour conclure, pourrais-tu me dire de quels grades es-tu détenteur actuellement dans ton ''Art'' ?

« …Non, désolé, car d’une part je trouve çà assez présomptueux d'en faire l'étalage - et cela me rappelle un peu trop l’histoire amusante de la couleur de la ceinture dans les Arts Martiaux - et d’autre part, ce n’est pas le genre de renseignements que je donne habituellement à un profane ! » (Khris Aéllitab)

- Bon, …je te remercie quand même !… :o((




                               - Interview et propos recueillis par Thierry D. – © T.D.2001 -



logo SiteGo